Présentation générale

Le centre de recherche Études littéraires, philologiques et textuelles appréhende les textes comme des objets complexes et étudie le « littéraire » dans son acception la plus large, selon des approches caractérisées par leur dimension comparatiste et pluridisciplinaire. En s’attachant à l’explicitation de textes et à leur contexte de production, elle aborde les domaines traditionnels de l’étude de la langue et de la matérialité du texte mais elle s’ouvre également au renouvellement des disciplines des sciences humaines. Elle apporte de cette façon sa contribution à l’histoire des représentations et aux théories de la culture.

The research group “Literary, Philological and Textual Studies” regards texts as complex, multidimensional objects and examines literary phenomena in the broadest sense from both a comparative and an interdisciplinary perspective. This group seeks to bring to light the meanings of texts and the context of their production. As a result, it encompasses already established fields of study concerned with language and the materiality of texts but also embraces the new disciplines and approaches of the humanities. In this way, it contributes to the fields of cultural theory and the history of
representations.

Dernières actualités

Séminaire doctoral sur la fonction testimoniale (a.a. 2016-2017)


 

Présentation :

De tout temps, le témoin a joué un rôle important dans la société : parce qu’il a vu ou vécu quelque chose, il se voit accorder un statut particulier qui va rendre ses paroles dignes d’intérêt. L’objet de ce séminaire sera d’explorer cette fonction testimoniale, qui tantôt fascine par l’accès qu’elle semble nous donner aux événements, tantôt effraie par l’autorité qu’elle confère au porteur du message. Notre objectif sera de parvenir à une définition plus fine de cette fonction intemporelle en étudiant son fonctionnement à travers différentes époques, dans des contextes variés, mais également en explorant ses formes plus inattendues, ou moins conventionnelles. Il s’agira notamment d’étudier le cas des oracles ou des prophéties, déjà identifiés comme témoignages par les rhéteurs antiques ou, de manière plus générale, de nous intéresser aux récits testimoniaux qui semblent dépasser l’entendement parce qu’ils portent sur un événement inattendu, voire invraisemblable, parfois ineffable.

Nous nous concentrerons dans le cadre de ce séminaire sur les aspects rhétoriques, linguistiques et cognitifs du témoignage.

 

Ce séminaire s’adresse aux étudiants, chercheurs et professeurs qui s’intéressent, de près ou de loin, aux dimensions rhétorique et linguistique du témoignage.

 

Les conférences, d’une trentaine de minutes, seront suivies d’une discussion.

 

Calendrier :

            Séance 1 (21 octobre 2016) : Alain Berthoz (Collège de France) ; Catherine Coquio (Université Paris Diderot) ; Marc Dominicy (Université libre de Bruxelles)

            Séance 2 (25 novembre 2016) : Flavia Buzzetta (Institut d’Études Avancées de Paris) [à confirmer] ; Claudio Gigante (Université libre de Bruxelles) ; Sylvain Piron (École des hautes études en sciences sociales de Paris)

            Séance 3 (17 mars 2017) : Charles Guérin (Université Paris-Est Créteil) ; Daniel Heller-Roazen (Université de Princeton) ; Sylvie Vanséveren (Université libre de Bruxelles)

 

Personnes de contact :

Emmanuelle Danblon (edanblon@ulb.ac.be)

Julie Dainville (jdainvil@ulb.ac.be)

 

 

date de publication : 2016-10-19

Séances de Philixte consacrées aux études doctorales

Vanessa Frangville et Paul Aron organisent dès cette année, comme prévu, les séances de Philixte consacrées aux études doctorales.

Dès à présent, deux séances sont programmées, qui se tiendront dans la Salle AZ4.103

Séance 1. Le 20/10. 12 à 14h.
Blanche El Gammal, L'Orient Express et la littérature
Cui Enhao,Thinking Old Age Through Gendered Modernity: Constructive Aging in Female Reifungsroman since the 1960s

Séance 2. 24/11. 12 à 14h.
Projets pour un poste d'aspirant FNRS.
Nous proposons aux promoteurs de projets qui seront soumis au FNRS en janvier 2017 d'engager leurs doctorats à présenter leurs idées au cours de ce séminaire. ON prévoit une dizaine de minutes par projet, suivies par une discussion approfondie. Les propositions d'intervention peuvent être envoyées à Paul Aron (paron@ulb.ac.be) qui coordonnera la séance. Le cas échéant, si nécessaire, une seconde séance sera organisée.

Ces séances nous paraissent importantes pour que chacun puisse se situer par rapport aux projets de recherches et aux initiatives du Centre Philixte. N'hésitez pas non plus à en faire part à vos chercheurs.

date de publication : 2016-10-11

1616-2016: Quatre siècles d’un été éternel—Shakespeare au tournant du vingt-et-unième siècle (21-22 octobre 2016)

1616-2016: Quatre siècles d’un été éternel—Shakespeare au tournant du vingt-et-unième siècle.

 Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique

Les 21 et 22 octobre 2016

 TABLE DES MATIERES

 1. PRESENTATION GENERALE DU THEME DU COLLOQUE

 La figure de Shakespeare semble défier certains des principes clés de la critique contemporaine. Depuis des dizaines d’années déjà, la notion de génie littéraire a cessé d’être un point de repère pour l’étude académique de la culture ; le concept même de grand auteur est parfois décrit comme une illusion conservatrice. Or, à contre-courant de ce scepticisme, le succès de Shakespeare n’a fait que croître. Au moment même où nous commémorons le quatre-centième anniversaire de la mort du grand dramaturge et poète élisabéthain, son œuvre continue à se disséminer au-delà du théâtre et de la poésie à travers des médias que les contemporains de Shakespeare n’auraient jamais pu imaginer. Le cinéma s’est emparé de lui depuis longtemps et aujourd’hui, le corpus shakespearien inspire les séries télévisées, les dessins animés et les jeux vidéo. Le nom de Shakespeare est ainsi resté le signe le plus reconnaissable de la vocation humaniste de la culture et il incarne toujours la possibilité d’une pérennité littéraire qui échappe à l’élitisme que l’on associe parfois à la célébration de culture du passé.

 Ce colloque, organisé dans le cadre de l’Académie Royale des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Belgique, se propose d’aborder quelques-uns des thèmes qui retiennent l’attention des commentateurs de Shakespeare aujourd’hui. Il n’est bien sûr pas possible en deux jours de rendre justice à l’énorme masse de commentaires critiques qu’ont suscitée l’œuvre, la vie, et le contexte historique de Shakespeare. La critique shakespearienne, qu’elle provienne de sources savantes, de lecteurs et spectateurs passionnés ou de créateurs inspirés par le dramaturge élisabéthain, a depuis longtemps généré une constellation d’écrits défiant les efforts de lecteurs et chercheurs individuels. Nous pourrons cependant mettre en lumière quelques-unes des problématiques qui font de Shakespeare une source de réflexion et d’inspiration incontournable au début du vingt-et-unième siècle. Notre programme abordera en particulier les thèmes du pouvoir, de la représentation psychologique et de la dissémination médiatique des œuvres. Le premier thème témoigne de l’importance qu’a prise la réflexion politique dans la critique contemporaine—une évolution à laquelle les études shakespeariennes ont apporté une contribution majeure. Le deuxième fait écho à la fascination persistante qu’exerce sur les chercheurs une œuvre qui préfigure les développements de la psychologie et la psychanalyse contemporaines. Le troisième retient notre attention car il concerne le mode de survie du corpus shakespearien dans le champ de la culture contemporaine : si le nom de Shakespeare résonne encore aujourd’hui, c’est que son œuvre se prête à ce que l’on appelle aujourd’hui l’intermédialité : elle se propage par transfert et encodage d’un support à l’autre.

 




2. PROGRAMME

 

VENDREDI 21 Octobre 2016



 

 Première partie : Shakespeare et le langage du pouvoir

 9:30

Accueil des participants et présentation générale du colloque

 




 

10:00-11:00

 Alison FINDLAY

Professeure

University of Lancaster

Deputy director of the British Shakespeare Association

“The Power and The Glory: Shakespeare’s Female Characters [La puissance et la gloire: les personnages féminins de Shakespeare]

 




11:00-11:15

Pause-café





11:15-12:00

Michel MEYER

Professeur

Université Libre de Bruxelles

 « Qu'en est-il du pouvoir chez Shakespeare »

La comédie du pouvoir, chez Shakespeare, est davantage l'occasion de tragédies que de comédies. Les héros en sont des hommes et des femmes qui ne perçoivent pas que les temps qui ont changé tiennent néanmoins aux valeurs essentielles de tout groupe, comme la loyauté, le respect réciproque des parents et des enfants, et le souci de la légitimité. Or, si l'on y regarde de près, c'est toujours cela qui est en cause dans les tragédies shakespeariennes, et par-delà, ce qui se joue est la confusion entre  ce qui est devenu problématique et de ce qui, intangiblement, ne saurait le devenir. Hamlet, Macbeth, le Roi Lear, Timon d'Athènes, Le marchand de Venise illustreront notre propos sur ce qu'il en est de la tragédie au sens où Shakespeare l'entend, et qui n'est pas sans rappeler Sophocle. De là, on en tirera quelques réflexions sur ce qu'est une tragédie, et pourquoi, selon les mots si justes de George Steiner, la tragédie meurt avec Racine.



 

12:00-12:45

François OST

Professeur

Université Saint-Louis - Bruxelles

Membre de la Classe des Lettres de l’Académie Royale des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Belgique

« Rois faibles et symbolique dévoyée : comment Shakespeare traite la doctrine des deux corps du Roi »

La doctrine des deux corps du Roi, issue de la théologie politique du Moyen Âge, joue un rôle essentiel à travers toute la philosophie politique occidentale. E. Kantorowicz, pour illustrer cette thèse, se livre à une analyse détaillée de la pièce Richard II. Mais le thème parcourt bon nombre d’autres pièces de Shakespeare. En plus de Richard II, nous nous intéresserons donc également à Hamlet, au Roi Lear et à Jules César. Par ailleurs—c’est le propos de cette contribution—il faut noter que Shakespeare ne se sert que rarement de la doctrine des deux corps du Roi dans le but de légitimer le pouvoir. Ce qui l’intéresse, c’est le thème du roi faible (tension entre les deux corps) et le fait qu’on ne manipule pas impunément le pouvoir symbolique sous-jacent à cette doctrine. 



 

12:45-13:00

Questions et commentaires



 

13:00-14-30: lunch

 



 

14:30-15:15

 Marc MAUFORT

Professeur

Université Libre de Bruxelles

« Cette chose des ténèbres » : représentations de l’altérité dans l’œuvre de Shakespeare

Cet exposé a pour but de mettre en lumière comment certaines pièces de Shakespeare semblent annoncer des thématiques postcoloniales et interculturelles très caractéristiques du tournant des 20ème et 21ème siècles. En combinant des théories contemporaines sur le postcolonialisme et l’interculturalité ainsi que des recherches récentes sur la notion de race à l’époque shakespearienne, il est possible d’offrir de nouvelles interprétations de la représentation de l’altérité dans Le Marchand de Venise (le personnage de Shylock), Othello (le personnage du maure) ainsi  que La Tempête (Caliban). Il ressortira de cette analyse combien la vision de Shakespeare est nuancée : le texte shakespearien révèle comment le sort tragique de ces personnages est lié à leurs différences ethniques et culturelles. Cet exposé espère donc apporter un nouvel éclairage sur la modernité de Shakespeare dans notre monde de plus en plus globalisé et multiculturel.



 

15:15-16:00

Nathalie VIENNE-GUERRIN

Professeure

Université Paul Valéry - Montpellier.

Société Française Shakespeare

«Roméo et Juliette : une histoire d’injures »

Cette intervention explorera les injures qui se déploient dans Roméo et Juliette, depuis la scène d’ouverture où les personnages se font ‘la nique’ jusqu’aux déclarations d’amour injurieuses de Juliette à Roméo (3.2), des échanges d’injures ludiques entre la Nourrice et Mercutio (2.4) aux violentes remontrances du père Capulet à sa fille Juliette (3.5), du désastreux ‘villain’ (3.1) au duel final entre Roméo et Paris (5.3). Nous montrerons que cette pièce si connue pour être une histoire d’amour est aussi une histoire d’injures, en replaçant les insultes dans le contexte des codes de duels élisabéthains, en étudiant l’injure comme déclencheur dramatique et en analysant les rapports que les insultes de la pièce entretiennent avec la philosophie du langage qui en émane.



 

16:00-16:15

Questions et commentaires



 

16:15-16:30

Pause-café



 

 SAMEDI 22 Octobre 2016

 



 

Deuxième partie : psychologies shakespeariennes

 

9:30-10:15

Christophe DEN TANDT

Professeur

Université Libre de Bruxelles

Membre de la Classe des Lettres de l’Académie Royale des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Belgique

«Fantasmes biographiques et biographies fantasmées : la tentation de reconstruire Shakespeare à partir de (presque) rien »

L’image de Shakespeare souffre d’une énorme disproportion entre la personne du créateur attestée par les sources historiques et d’autre part l’instance institutionnelle de l’auteur—la figure du génie théâtral et poétique telle qu’elle a été célébrée par le public, les artistes et les commentateurs depuis 400 ans. Les traces biographiques léguées par William Shakespeare sont fiables mais notoirement ténues alors que sa réputation d’auteur est sans pareil. Cette communication examine les symptômes de cette dissonance biographique. Nous aborderons brièvement les arguments des critiques qui ont préféré attribuer la paternité des œuvres shakespeariennes à des acteurs historiques dont la biographie est mieux documentée. D’autre part, nous nous intéresserons principalement à la propension de certains biographes et critiques qui, sans priver William Shakespeare de son statut de créateur, construisent une image fantasmée de l’auteur—une représentation bien au-delà des documents biographiques. La communication abordera en particulier la figure de Shakespeare évoquées par l’historien de la littérature Hippolyte Taine, le psychanalyste Ernest Jones, et le romancier James Joyce.



 

10:15-11:00

Yves THORET

Neuro-psychiatre

Acien maitre de conférences à l’université de Paris-X-Nanterre

Docteur d’état en psychologie

Société Française Shakespeare

« La folie chez les personnages de Shakespeare en rapport avec une dramatisation de leur conflit »

Cet exposé viser à analyser comment Shakespeare représente la folie sur base des connaissances cliniques de son époque. Nous nous proposons de déterminer également dans quelle mesure cette représentation suscite encore des résonances dans notre actualité. 



 

11:00-11:15

Questions et commentaires

 



 

11:15-11:30

Pause-café



 

11:30 :12:15

Jean-Claude MAES

Université Libre de Bruxelles (doctorant)

Psychologue et psychothérapeute

« Shakespeare, peintre des liens »

 L'intérêt renouvelé des psychanalystes pour l'œuvre de Shakespeare démontre si nécessaire sa finesse dans la peinture des âmes. Cependant, ses pièces ne prennent leur plein sens que si, au-delà des motivations des personnages, on s'intéresse à la structuration de leurs liens et l’évolution de leurs relations, suivant le cycle enchaînant la rencontre, la posture (ou mythe fondateur), la durée (tissée de rituels) et la crise (susceptible d’ouvrir un « passage »). Nous nous demanderons, par exemple, pourquoi le drame de la jalousie évolue vers une résolution comique dans « Beaucoup de bruit pour rien » et « Le conte d’hiver », mais tragique dans « Othello, le Maure de Venise »—comment dans les deux premier cas la crise débouche sur un renouvellement de la rencontre, alors que dans le troisième la rigidification de la posture de départ mène les protagonistes vers la mort.



 

12:15-12:30

Questions et commentaires



 

12:30-14-00: lunch

 



 

Troisième partie : les réappropriations contemporaines de Shakespeare

 

Michel DELVILLE

Professeur

Université de Liège

 

« Hamlet revisité »

 

Hamlet est sans aucun doute la pièce de théâtre qui a suscité le plus de commentaires et de polémiques chez les écrivains, les philosophes, les théoriciens de la littérature et les artistes plasticiens. Cette intervention entend brosser un panorama général des multiples adaptations et réécritures de Hamlet au cours des siècles. Dans la foulée, elle considérera les implications culturelles et politiques de quelques-unes de ces « revisitations » textuelles, iconographiques, scéniques et filmographiques.

 



 

14:45-15:30

 

André HELBO

Professeur émérite

Université Libre de Bruxelles

Membre de la Classe des Lettres de l’Académie Royale des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Belgique

 

« Shakespeare à la scène et à l’écran. Enjeux d’une réappropriation. »

Génie puissant de la Renaissance tardive, figure complexe du théâtre mondial, Shakespeare a certes puisé son inspiration dans des sources antérieures, mais il surtout été un des auteurs les plus transposés. Les processus de réappropriation de l’œuvre shakespearienne sont nombreux tant à la scène qu’à l’écran. Nous nous intéresserons notamment à l’un d’eux, qui a particulièrement nourri les pratiques postmodernes: la conscience de la théâtralité.

 



 

15:30-15:45

Questions et commentaires

 



 

 


15:45-16:00

Pause-café

 



 

date de publication : 2016-09-06

. : © 2010 | copyright : .