Parution : Ecrire le traumatisme : Mémoire féminine de la guerre d’Espagne. De Sophie Milquet.

La mémoire des vaincues de la Guerre civile espagnole et du franquisme a progressivement trouvé dans la littérature un lieu d’expression de sa diversité. Ce livre fournit une vue globale de la construction mémorielle dans l’espace fictionnel en analysant des œuvres publiées entre 1975 et 2010, en français (Agustin Gomez-Arcos et Mercedes Deambrosis) et en espagnol (Dulce Chacón, Carme Riera, Josefina Aldecoa, Jesús Ferrero, Marifé Santiago Bolaños et Ángeles Caso). En menant l’enquête au cœur même des formes poétiques, cet ouvrage montre comment la fiction est une pièce cruciale de l’économie mémorielle. Sophie Milquet a réalisé sa thèse en lettres et en histoire entre l’université libre de Bruxelles et l’université Rennes 2. Elle s’intéresse aux formes des discours mémoriels et à la littérature de guerre. Elle est aujourd’hui assistante à l’université libre de Bruxelles et chercheuse à la Fondation de la mémoire contemporaine, où elle est en charge de projets d’étude et de valorisation des témoignages sur la vie juive de Belgique. Avec le soutien de l’université Rennes 2, du Fonds de la recherche scientifique (FNRS), du centre de Recherche en Études philologiques, littéraires et textuelles (Philixte) de l’université libre de Bruxelles et du service culturel et scientifique de l’ambassade d’Espagne en Belgique.

Parution : POETYCKIE PODWOJENIE. Marian Pankowski – polski poeta języka francuskiego / DÉDOUBLEMENT POÉTIQUE. Marian Pankowski – poète polonais de langue française. De Dorota Walczak.
Actualités , Littérature , Parution , Publication / 11 février 2021

Ce livre bilingue (polonais et français) est composé de deux partie principales. La première, monographique, contient plusieurs chapitres. Dans le premier intitulé BIOGRAPHIE NON SEULEMENT POÉTIQUE est présenté le parcours biographique hors du commun et un aperçu global de l’œuvre de Marian Pankowski. Dans RENCONTRES D’AUTEURS – RENCONTRES DE TRADUCTEURS, nous pouvons voir son évolution dans le milieu universitaire, littéraire et critique de Belgique ; comprendre son activité en tant que poète, traducteur et passeur des autres poètes. Le chapitre suivant présente les affinités poétiques de l’auteur et le fonctionnement de son imaginaire. Les volumes polonais qu’il crée avant la publication de ses poèmes français sont également présentés dans la partie LA VIE EN VERS : LES MATRICES POÉTIQUES DE MARIAN PANKOWSKI. La partie LES MONDES PARALLÈLES : COULEUR DE JEUNE MÉLÈZE ET POIGNÉE DU PRÉSENT, met l’accent sur ces deux volumes en français, les contextualise et explique l’importance de la langue française dans la démarche pankovienne. LES ÉTATS HEUREUX, le dernier chapitre de la première partie de l’ouvrage, résume cette période dense pour Marian Pankowski en mettant ses accomplissements face à la critique littéraire mais en le montrant aussi comme un auteur pleinement conscient qui retrouve le bonheur tant rêvé de…

Séminaire Philixte : Découpage et collage du sensible
Actualités , Séminaire / 14 mars 2019

Jeudi 28/03/2019 à la Maison des Arts – avenue Jeanne, 56 – 1050 Bruxelles 17h30-18h30 : Atelier de traduction avec Isabelle MACOR, traductrice Traductrice de poésie polonaise contemporaine, Isabelle Macor est l’auteur d’une thèse de Doctorat en littérature comparée, soutenue en Sorbonne : Poésie polonaise et poésie française d’après-guerre – deux concepts de la réalité, autour d’une figure centrale, Czesław Miłosz, Presses de l’Université de Lille III, 1993. Enseignante de langue et littérature françaises, chercheur, ses travaux et publications portent jusqu’à présent essentiellement sur la poésie française et la poésie polonaise contemporaines. Anime des ateliers d’écriture, séminaires de traduction, donne des conférences et des récitals de poésie, accompagnée de musiciens. Traduit également de l’anglais. Membre de la SGDL, de la MEL, de l’ATLF, de la SFEP. En 1999, elle a obtenu la bourse « découverte », de traduction du Centre National du Livre. Ses recueils de poésie traduite du polonais, Moi, Ailleurs, L’Echarde, éd. Grèges et L’amour, chère Madame Schubert, éd. LansKine, Ewa Lipska ; Suppliques, éd. Grèges, Urszula Kozioł figurent à trois reprises, en 2010, 2012, 2015 sur la liste des finalistes du prix Nelly Sachs. Elle reçoit le prix européen « Horace » de traduction poétique du Cénacle…

Publication 2018 – Giulia Gigante « Inquilina di una stella »
Actualités , Parution , Publication / 24 octobre 2018

Giulia GIGANTE Inquilina di una stella. Note a margine della poesia di Elena Schwarz Alla poesia di Elena Schwarz, una delle voci più originali della letteratura russa contemporanea, ben si addice l’immagine del “geroglifico vivente di galassie in precipitosa fuga” che compare in una sua lirica: geroglifico come simbolo di un altro modo di essere, di pensare e di vivere, come strumento per accedere ad altre dimensioni, ma anche segno misterioso in sé, che rinvia a qualcosa di ignoto e può restare indecifrabile. Il linguaggio poetico della Schwarz è infatti arcano, ricco di neologismi, metafore, metabole e simboli, talvolta simile a un enigma da sciogliere. La poetessa dell’underground leningradese, i cui versi furono pubblicati in Russia solo dopo il disfacimento dell’Unione Sovietica nel 1989, utilizza tutta la gamma delle possibili sfumature lessicali e semantiche in un continuo gioco di contrasti e alternanza tra il regno delle tenebre e quello della luce. Le luci e le ombre che si rincorrono nei suoi versi non solo aprono uno spaccato sull’anima umana, ma costituiscono anche elementi cruciali dell’esplorazione del mondo metafisico. Spesso il punto di partenza di questa ricerca è la città di Pietroburgo di cui viene rievocata la storia, ma anche la…

Cours-conférence par Dr Agata Araszkiewicz

Zuzanna Ginczanka, entre résistance et survie. La poésie, la mélancolie et la Shoah par Dr Agata Araszkiewicz, écrivane et Docteure en études féminines et de genre (Paris VIII) aura lieu le mardi 25 avril 2017 à 19h15 à la Maison des Arts (avenue Jeanne, 56 – 1050 Bruxelles) Introduction: Dorota Walczak, Professeure à l’ULB Contact: Dorota Walczak (dwalczak@ulb.ac.be)