Journée des (post)doctorant·e·s Philixte – 26 novembre 2020
Actualités , Journée d'étude , Philixte / 9 novembre 2020

Programme 9h30 Christophe Bertiau (post-doctorant, projet FNRS), « L’École du Bon Sens : sociologie d’une disqualification littéraire » 10h Clara Zgola (post-doctorante, projet FNRS), « La transformation sociétale portée par les « mauvais » affects : la transmission affective en art et en littérature contemporaine »  10h30 Mélanie Godin (doctorante, projet FNRS), « Le langage de la poésie et des sciences au prisme du genre et de la diversité » 11h Sofie Barthels (doctorante, projet FNRS),  « L’œuvre littéraire de Giuseppe Ricciardi (1808-1882) : Représentation du passé, remise en question du présent et mise en scène du futur au temps du Risorgimento ». PAUSE 13h30 Mehdi Mouslim, (doctorant), « Quand la traduction se heurte à l’histoire des métiers » 14h Dylan Potage (doctorant), « Les actes rituels dans le Bronze de Rapino (Vetter 218) » 14h30 Stéphanie Peel (doctorante) « Les voix(es) des femmes : agentivité et écriture dans les courants ésotériques (1857-1914) » 15h Nicolas Duriau (doctorant), « ”Prostitués” avant la lettre ? Histoire romanesque de la prostitution masculine du Tournant des Lumières à la Belle Époque » ******* Télécharger le programme : Cliquer ici Pour plus d’information concernant cet événement, envoyez un mail à cette adresse : philixte@ulb.be

Journée d’étude: Écrire une ville, habiter une ville : représentations spatiales des persécutions en Europe occupée (1940-1944)

Journée d’études PHILIXTE Université libre de Bruxelles En collaboration avec Vrije Universiteit Brussel 5 juin 2020 Format visioconférence Programme À l’occasion de la présente journée d’études, nous nous proposons de réfléchir à la manière dont l’imaginaire urbain renvoie à des territorialités qui sont simultanément habitées par les écrivains et artistes, l’Occupant, les autochtones et ceux qui sont désormais considérés dans leur condition d’exclus, d’étrangers ou de « clandestins », pour emprunter ce terme à Jan Cox (cf. son tableau Les clandestins du quai Van Dyck, 1942). Comment se déploie cet imaginaire urbain à travers les représentations littéraires, picturales, musicales, filmiques qui portent sur la destruction lente qui gagne l’Occident dans les années 40, cette « fin, une fin incompréhensible, la fin d’une ville, d’un temps, d’une pensée » (Paul Nougé, « La guerre ») ? Comment s’est agencé cet espace imaginaire qui renvoie – explicitement ou implicitement – à l’espace qu’il dédouble – l’espace référentiel, organisé selon la nouvelle législation imposée ? Il s’agit d’un espace qui conditionne l’admission : les enfants israélites n’ont « plus le droit de s’asseoir sur les bancs de nos écoles » (comme le dénonce l’Enseignement en 1941), d’autres interdictions concernent la fréquentation des parcs…

Focus sur la littérature de jeunesse

Le Département Langues et Lettres et le centre de recherche Philixte ont le plaisir de vous inviter aux conférences d’Élodie Bouygues – Université de Besançon qui auront lieu les mardi 30 avril 2019 de 14h à 16h : « La Shoah deux fois indicible » Jeudi 2 mai 2019 de 10h à 12h : « Censure et auto-censure : causes, effets, acteurs » sur le campus du Solbosch : avenue. F.D. Roosevelt, 50 – 1050 BruxellesAuditoire : AZ4.103 (bâtiment A, porte Z, 4ème niveau, local 103) Entrée gratuite Contact : sabrina.parent@ulb.ac.be

Journée d’études Textyles et « Écrits d’artistes »

Penser la bibliothèqueLes bibliothèques d’écrivains et d’artistes belges (XIXe-XXIe siècles) Vendredi 17 mai 2019 – ULB, Square Jean Servais – 1050 Ixelles (local AY2.114) Avec la participation de l’écrivain Caroline Lamarche et la collaboration de la Réserve Précieuse de l’ULB (visite prévue) Inscriptions avant le 29 avril 2019Renseignements et entrée libre sur inscription: medemont@ulb.ac.be

Appel à communication : colloque international « Les écritures du journalisme sportif »

Pourquoi le sport? Un projet d’étude de la presse au XXème siècle ne pouvait pas faire l’économie du sport. II y a à cela deux raisons principales ; l’ une historique, la seconde scientifique. Sur le plan historique, la place que le sport occupe dans l’économie médiatique contemporaine est évidemment majeure. Elle concerne des périodiques ou des médias spécialises , mais également les médias généralistes. Le sport, avec ses vedettes, ses résultats, ses exploits, ses  séquences  périodiques (coupes  du  monde ou Jeux olympiques) fait pleinement partie de ce que l’on appelle l’information. II est désormais un phénomène social, un enjeu international, une réalité économique et publicitaire, éducative, un facteur de sante publique. Dans l’ histoire de longue durée de la circulation de !’information, jamais le sport n’a occupe une telle place. II n’est pas faux de dire que le XXème siècle a inventé les médias sportifs. Sur le plan scientifique, les historiens du sport et ceux de la presse ont opéré une tardive conjonction. Le discours sur la presse sportive a d’abord été celui des  acteurs eux-mêmes, au fur et à mesure que se développait la conscience de former une sous-profession spécifique, souvent d’ailleurs liée à une double pratique, celle des…