Séminaire Littérature mineure/Minorités – Réflexions sur un concept – limites et potentiel
/ 26 avril 2019

Description Partant de l’ouvrage de Deleuze et Guattari, Kafka : pour une littérature mineure (1975), devenue un grand sujet de discussion internationale, le séminaire Philixte abordera les diverses perspectives qu’ouvre le concept de « littérature mineure ». Le terme « mineur » ouvre en soi un vaste champ de possibilités d’interprétations autant au sens terminologique qu’au sens du contenu, ce qui peut être conçu par la littérature spécialisée comme un manque à combler ou un potentiel à questionner. À la recherche d’une définition, le défi qui se pose ne concerne pas seulement le plan sémantique mais aussi les possibilités de traduction. Tout comme Kafka parlait de « kleine Literaturen » dans les fragments de son journal intime (1911) – sans nous en donner une explication complète et longuement mûrie –, la traduction française de Marthe Robert vers « littérature mineure » ouvrît la boîte de Pandore sur de multiples voies d’interprétation. Liées aux différentes approches, se présentent des possibilités d’insertion correspondantes qui montrent qu’il ne s’agit ni d’une catégorie fermée ni d’une catégorie « fermable ». L’exemple de Kafka, en tant que juif germanophone immergé dans un environnement majoritairement tchèque, révèle déjà toute la complexité de la définition d’une littérature…