Colloque : La justice distributive : Panaït Istrati et le mythe du brigand d’honneur.

9 décembre 2020

En narrant des gestes de Haïdouks, Panait Istrati donne en langue roumaine une version originale du mythe du « bandit au grand cœur » ou « brigand d’honneur » que l’on retrouve dans de nombreuses régions d’Europe.

Ces récits revêtent une importance capitale pour la compréhension des aspirations populaires à une meilleure justice sociale. En interrogeant tantôt brutalement, tantôt ironiquement, le caractère injuste de la redistribution des richesses, le « brigandisme social » s’inscrit certes dans une forme littéraire romantique, notamment en reconstruisant l’oralité, mais il témoigne aussi d’une autre revendication, plus philosophique quant à elle : la liberté.

Nous insisterons particulièrement sur la mobilisation du religieux au sein de ces récits. En effet, selon les époques et lieux, la dimension religieuse apparaît au fil des récits comme une justification ambivalente : l’homme de religion allié des possédants peut être l’objet d’un « vol » légitime ou, à l’opposé, celui qui donne son aval à une telle façon de procéder face à un pouvoir injuste. Cette dimension des récits sera questionnée dans son rapport à l’éveil du sentiment national et à la revendication de la citoyenneté.

INFORMATIONS :

EN LIGNE VIA TEAMS, les 10-11décembre 2020

Pour obtenir plus d’informations, veuillez envoyer un courriel à CristinaAlice.Toma@ ulb.ac.be ou cristinaalice.toma@ gmail.com en mettant comme objet « Inscription JERB3 ».

Obtenir le programme détaillé : Cliquer ici

Obtenir les informations détaillées : Cliquer ici

Domaines et sections du colloque :
Art et littérature ; Philosophie et religion ; Histoire et diplomatie ; Médecine et sociologie
Activité satellite :
Table ronde – linguistique, culture et acquisition des langues

Comité organisateur*:
– L’Institut culturel roumain Bruxelles ;
– L’Université libre de Bruxelles (ULB) ;
o La Faculté de Philosophie et Sciences sociales ;
o Le lectorat de roumain de l’Institut de la langue roumaine (ILR) dans le cadre de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication,
Université libre de Bruxelles (ULB) ;
o Le lectorat de grec moderndans le cadre de laFaculté de Lettres,
Traduction et Communication, Université libre de Bruxelles (ULB) ;
o Le Centre de recherche Philixte ;
– L’Université de Grenade – lectorat de roumain ;
– L’Université de Bucarest – La Faculté des Lettres et Le Centre d’études roumaines ;
– L’Université Aix-Marseille.

En collaboration avec :
– La Pensée et les Hommes ;
– Le Musée de Brăila „Carol I” (Maison „Panaït Istrati”).

Projet réalisé avec le soutien de :
– CIVIS ;
– L’Université libre de Bruxelles – ULB ;
o La Faculté de Lettre, Traduction et Communication ;
o La Faculté de Philosophie et Sciences sociales ;
o Centre de recherche Philixte : Études littéraires, philologiques et
textuelles ;
– L’Ambassade de la Roumanie au Royaume de Belgique.

Comité scientifique :
Acad. prof. Baudouin DECHARNEUX (Université libre de Bruxelles – ULB, membre de l’Académie Royale de Belgique) ; Acad. Eugen SIMION (ex-président de l’Académie roumaine) ; Acad. prof. Xavier LUFFIN (Université libre de Bruxelles – ULB, membre de l’Académie Royale de Belgique) ; Prof. univ. Dr. Angela BIDUVRĂNCEANU (Université de Bucarest) ; Conf. univ. Dr. Alice TOMA (Université de Bucarest et ULB) ; Conf. univ. dr. Roxana BÂRLEA (Académie d’Etudes Economiques, Aix-Marseille Université) ; Prof. dr. Dorota WALCZAK (Université libre de Bruxelles – ULB) ; Prof. dr. Annick ENGLEBERT (Université libre de Bruxelles (ULB) Prof. dr. Petre Gheorghe BÂRLEA (Université Ovidius de Constanța) ; Conf. Univ. Dr. Daiana Theodora CUIBUS (Institut de la Langue Roumaine) ; Conf. univ. Dr. Alexandra VRĂNCEANU (Université de Bucarest) ; Conf. dr. Doina BUTIURCA (Université de Târgu-Mureş) ; Cristina TAMAȘ (Université Ovidius de Constantza), Sylvie PEPERSTRAETE (Université libre de Bruxelles – ULB) ; Conf. univ. Dr. Alexandra CRĂCIUN (Université de Bucarest) ; Oana URSACHE (Université de Grenade).

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.