Parution: Lisible donc légitime ? Lire et brouiller le genre en Chine, hier comme aujourd’hui. De Coraline Jortay, Jennifer Bond et Chang Liu.
Actualités , genre , Parution , Publication , Recherche , Revue / 24 septembre 2020

Alors qu’on parle beaucoup d’écriture inclusive aujourd’hui, en Chine, la question a soulevé des débats dans les années 20 et 30. A travers leurs recherches, Mmes Jortay, Bond et Liu font revivre ce débat. Elles s’intéressent aussi plus largement à la question de la lisibilité du genre en Chine. Le sujet est au cœur d’un numéro spécial de Perspectives chinoises. Coraline Jortay (ULB, Aspirante F.R.S-FNRS), Jennifer Bond (University College Dublin), et Chang Liu (Chinese University of Hong Kong, Shenzhen) cherchent à cerner ce qui se (dé)voile et se floute lorsque le genre sert de prisme d’analyse de la société et des pratiques culturelles chinoises aux vingtième et vingt-et-unième siècles, et comment – à travers le genre – lisibilité et légitimité s’articulent au sein de pratiques sociales historiquement situées. En Chine, la question de l’écriture inclusive s’est posée dès les années 1920 et 30 avec l’introduction d’un marquage en genre dans le système pronominal du chinois. Cette introduction a été considérée comme l’un des tournants linguistiques majeurs de la période du Quatre Mai 1919, elle-même riche en débats sur la place des hommes et des femmes dans la société. Les autrices sont co-fondatrices du China Academic Network on Gender (CHANGE), un…

Parution: Le Passé colonial belge dans la littérature, les arts et la culture de l’extrême contemporain. Direction de Sabrina Parent et Véronique Bragard.
Actualités , Parution , Publication , Revue / 10 juillet 2020

Dans son fascicule 3 qui vient de paraître, la RBPH, Revue Belge de Philologie et d’Histoire (dir. Michèle Galand, http://rbph-btfg.be/) est heureuse de présenter un dossier spécial intitulé Le Passé colonial belge dans la littérature, les arts et la culture de l’extrême contemporain (dir. Sabrina Parent, ULB et Véronique Bragard, UCLouvain).  Face à l’ignorance, par une grande partie de la population belge, de son propre passé colonial et face au déni que semblent éprouver les politicien·ne·s à l’égard de ce même passé, les contributeurs de ce dossier (Maurice Amuri, Katie Tidmarsh, Ninon Chavoz, Magali Nachtergael, Maarten Langhendries) mettent en avant les productions de quelques écrivain·e·s (Fiston Mwanza Mujila, Jean Bofane, David Van Reybrouck) et artistes (Chéri Samba, Vincent Meessen et Thu Van Tran) de l’extrême contemporain qui osent appréhender le fait colonial, le transformer en matière à travailler et substance à réfléchir. Ce faisant, elles et ils contribuent à faire du passé une source active d’enseignements éthiques. Pour toute information supplémentaire sur le dossier, contacter : Sabrina.Parent@ulb.ac.be Les demandes d’abonnements et commandes diverses doivent être adressées à l’adresse suivante: rbph@belgacom.net