Cours conférence – Writing History A Feminist Reading of Lavinia

Organisé le jeudi 9 décembre 2021 de 14h00 à 15h30 par le lectorat de Roumain de l’ULB (Alice-Cristina Toma) à la salle Geremek (Campus du Solbosch, bâtiment R42)A suivre également via TEAMS Writing History. A Feminist Reading of Lavinia Braniște’s Novel Sonia ridică mâna (Polirom, 2019) Roxana Marinescu Bucharest University of Economic Studies This presentation aims to analyse from a feminist perspective Lavinia Braniște’s novel Sonia ridică mâna (Sonia raises her hand) (Polirom, 2019), an example of the new wave in contemporary Romanian literature and the recipient of some literary prizes („Nepotu’ lui Thoreau” Prize of Vatra magazine for young authors 2019, Ateneu magazine Prize 2020 and Sofia Nădejde Prize for women writers 2020). Sonia, the heroine of the novel, is trying to recompose the communist history of her country, Romania, aiming to fictionalize it in a film script, and is simultaneously recovering pieces of her personal familial history. The film is supposed to revolve round Elena Ceaușescu’s personal and public relationship with her daughter Zoe, and Sonia finds it hard to recreate it from fragments of historical documents, published diaries and memoirs of the period, plus her ethnographic research, while also exploring her own complex relationship with her mother (and other members of the family, y compris her grandfather, a…

Colloque « Voicing absences/Presences in a Damaged World »

Organisé par Marc Maufort et Jessica MaufortLe 3 décembre 2021 By many accounts, we are now living on a “damaged planet” (Tsing et al), and by the same token we are damaged as well. This “we” encompasses all earthly life forms, from animals and plants, the soil and natural elements, human beings, to various organisms invisible to the human eye. Environmental degradation and toxification, species depletion, dwindling biodiversity, threatened cultural knowledges and languages, and even recent pandemics are but a few examples of the injuries and losses sustained by earthlings. As a result, our damaged world is saturated with uncanny “absences/presences,” or “ghosts,” i.e. “the vestiges and signs of past ways of life still charged in the present” (Gan et al G1).   In this annual conference of the Belgian Association of Anglicists in Higher Education, contributors approach various instances of absences/presences from the disciplines of literary/cultural studies, linguistics, and/or translation studies. They reflect on the possible means of voicing, narrating, and representing them in a wide sense, since, to paraphrase Donna Haraway, we have to live with the damage and the absences/presences it creates. These strategies ultimately aim at affirming endurance against the forces of extinction, as well as…

« Nouvellement traduit » – Les oeuvres de Dante en traduction au fil de l’histoire

Journées d’études internationales – 18 et 19 novembre 2021 Claudio Gigante – Simone Ventura – Sofie Barthels Ce colloque vise une réflexion sur les premières traductions des œuvres de Dante dans des langues romanes, à plusieurs niveaux. Si la Divine Comédie revêtira inévitablement un intérêt central dans le débat, un objectif prioritaire sera d’enquêter sur l’histoire des traductions des œuvres ‘mineures’ (de la Vita Nova et du Convivio aux Rime, du De vulgari eloquentia à la Monarchia et aux autres œuvres latines). Il est vrai que le lien entre Dante et la Divine Comédie est tel que les deux ont souvent été utilisés comme termes d’une équivalence presque parfaite. Mais l’histoire des traductions des œuvres de Dante ne saurait pas se réduire à la Divine Comédie. Il est connu que Dante n’a pas attiré les attentions des traducteurs d’Europe tout de suite. La Commedia a été commentée dès le jour après la mort du poète, en 1325. Cependant, nous n’avons pas de traductions dans d’autres langues vernaculaires qu’à partir du début du XVe siècle, c’est à dire un siècle après la morte de Dante. Il s’agit des traductions castillane et catalane rédigées, respectivement, en 1428 (Enrique de Villena) et 1429…

Colloque international: « Que reste-t-il aujourd’hui de l’ironie voltairienne? »

Valérie André – Les 8 et 9 novembre 2021 – Palais des Académies Le 7 janvier 2015, la France et, avec elle, tous les hommes libres se réveillaient groggy après le terrible attentat qui venait de coûter la vie aux journalistes et caricaturistes de Charlie hebdo. Le monde était brutalement confronté à cette redoutable réalité : le respect des  droits de l’homme et de la vie, le droit à la parole et à la contestation, le recours à la satire et au rire comme arme contre la barbarie étaient dangereusement menacés, bafoués, en ce début de XXIe siècle, dans un pays pourtant laïque et démocratique. Le slogan « Je suis Charlie » envahit les rues, les réseaux sociaux, l’opinion se mobilise. En quelques jours à peine, les librairies sont prises d’assaut : le Traité sur la tolérance de Voltaire devient un symbole, un brûlot d’alerte, une revendication citoyenne. Les mânes de Voltaire quittent le Panthéon où le patriarche repose depuis 1791 pour retrouver l’espace public, le cri du sang innocent retentit dans les rues de la capitale. Le pourfendeur de l’Infâme est appelé à la rescousse, son « rire terrible, auquel s’écroulent les bastilles des tyrans, les temples des Pharisiens…

Parution : Textyles n°61 : Penser la bibliothèque. De Laurence Brogniez et Mélanie de Montpellier d’Annevoie.

« […] on m’oubliera. En attendant, j’aurais écrit, aimé, bondi de surprise en surprise, et surtout lu, lu sans fin », note la romancière belge Caroline Lamarche sur la page Varia de son site officiel. Cet onglet, qui aurait pu être nommé Cabinet de lecture comme un collage réalisé par l’auteure et que nous retrouvons en couverture du présent volume, est l’occasion de découvrir un pan de sa bibliothèque : Thérèse d’Avila, Milán Füst, Georges Bataille et bien d’autres. Dans cette déclaration liminaire de l’auteure s’esquisse la relation particulière qui la lie à sa bibliothèque en tant que créatrice. Depuis le début des années 2000, la recherche en littérature et en histoire de l’art s’est enrichie d’ouvrages faisant aujourd’hui référence sur cette question des rapports entre bibliothèque, créateur et création. Or, parmi ces études, les bibliothèques d’écrivains et d’artistes belges n’ont encore été que peu investiguées. C’est pourquoi la présente livraison s’est attachée, selon une perspective interdisciplinaire croisant arts et littérature, à penser la bibliothèque dans le champ belge, du xixe siècle jusqu’à nos jours, selon ses multiples avatars : objet de conservation et de reconstitution problématique, espace matériel et (d’)imaginaire nourrissant la genèse des œuvres et des idées, image de soi à…

Evénement : When Robot Writes Poetry – Online Debate on Poetry and Artificial Intelligence (Robot píše básně Online debata o umělé inteligenci a psaní poezie). Czech Centre Brussels.

When Robot Writes Poetry – Online Debate on Poetry and Artificial Intelligence Robot píše básně Online debata o umělé inteligenci a psaní poezie Zoom event 5. 5. 2021 18:00 Online Registration – Registrace na online debatu (Zoom) zde   It was in January 1921 at the National Theatre in Prague that Karel Čapek’s famous theatre play R.U.R. Rossum’s Universal Robots (or Rezon’s Universal Robots) was presented for the first time and was brought to worldwide fame. The role of robots (and technology in general) as the executive force has not changed since. Technical achievements are intended to help people and thus to serve humanity, and to fulfill its assigned tasks precisely. When artificial intelligence begins to assert itself outside its defined field, when a robot writes a poem, one remains surprised. AI accompanies us on an everyday basis, so let’s admit that it has a place in arts and in poetry as well. Zuzana Husárová (multimedia artist) together with software developer Ľubomír Panák will explain how poetry is written by the neural network. Their contribution and involvement in neural networks gave birth to the first Slovak AI poet, Liza Gennart, who ‘wrote’ her first collection of poems, Výsledky vzniku (litt. Outcomes of Origin), in 2020. The poetic potential hidden in…

Séminaire : 4èmes Journées scientifiques d’études roumaines à Bruxelles – JERB4 (ULB, LTC, LL, Philixte, ICR, Ambassade de Roumanie auprès du Royaume de Belgique, ILR).

Science et discours Relations logico-sémantiques et connecteurs EN LIGNE VIA TEAMS Université libre Bruxelles – ULB, le29/04 et le 06/05 2021 Bénéficiant de l’apport des chercheurs notables du domaine, provenant de plusieurs université de trois pays (la Belgique, la Suisse et la Roumanie), le séminaire de recherche en linguistique textuelle et analyse du discours se recommande comme une contribution d’excellence sur l’étude des connecteurs, en général, et, sur leur fonctionnement dans le discours des sciences, en particulier. À côté des chercheurs consacrés, on retrouve les étudiants du séminaire FRAN-B-310 de l’ULB, en tant que chercheurs débutants, un défi sans précédent. (pour plus de détails v. le programme ci-joint). Des professeurs et des chercheurs des universités de prestiges de Roumanie et de l’Académie roumaine sont les invités des activités satellite dont la thématique riche et variée permet un itinéraire spirituel au sein de l’histoire, la littérature, la traduction, la tradition et la modernité didactique roumaines (v. les affiches et les informations concernant chaque satellite).    Nos conférenciers : Cosmin BUDEANCA – Alexandra CRACIUN – Ariadna STEFANESCU – Alexandra VRANCEANU – Rodica ZAFIU [Université de Bucarest] – Andreea OPRIS [Institut d’Histoire « Nicolae Iorga », Académie Roumaine] – Emilia IVANCU – Roxana MARINESCU…

Journée d’études : Fameux ou infâmes ? Bonnes et mauvaises réputations aux/ des Temps Modernes. (ModerNum)

23 avril 2021, en ligne. En 1785, l’affaire du collier de Marie-Antoinette cause définitivement la perte de Cagliostro, alias Giuseppe Balsamo, qui s’était forgé une grande réputation de magicien dans toute l’Europe. Sa chute aggrave celle de la reine en France, malgré son innocence dans ce scandale. La même année, Casanova s’installe au château de Dux. Plus tard, il y rédigera son Histoire de ma vie, dont la lecture trahit désormais, à l’heure d’une dénonciation des violences faites aux femmes, moins un personnage éclatant qu’un infâme Don Juan. Le discrédit de la reine et du magicien aux Temps Modernes nous révèlent ainsi combien la réputation ne procède jamais d’un « consensus » objectif et consiste, selon les espace-temps, en un processus au contraire « muable » et « controversé » (Cavaillé, 2013, p. 206). Si notre regard actuel interroge ou remet en question le renom dont ont historiquement joui certaines de ces fameuses figures, il nous autorise, dans le cas de Casanova, à réévaluer tout entière la réputation des Lumières, encore largement associées au culte univoque de la raison, sinon des libertés, notamment d’expression. Contrairement à la « fame » médiévale, la « réputation » des Temps Modernes ne dépend plus seulement d’actes ou de paroles qui les colportent dans une dimension locale…

Conférence de Mélanie de Montpellier d’Annevoie – « Les Bibliothèques de compositeurs : archives à (re)découvrir, objets à définir »

Le 23 mars 2021, Mélanie de Montpellier d’Annevoie, doctorante en langues et lettres à l’ULB, présentera l’état de ses recherches sur les bibliothèques littéraires de compositeurs, réalisées dans le cadre de sa thèse de doctorat dirigée par Valérie Dufour (FNRS-ULB, LaM) et Laurence Brogniez (ULB, Philixte). Alors que les bibliothèques d’écrivains et d’artistes-plasticiens ont déjà fait l’objet de publications théoriques et méthodologiques d’envergure (cf. notamment : D’Iorio et Ferrer, 2001 ; Levaillant, Gamboni et Bouiller, 2010 ; Belin, Mayaux et Verdure-Mary, 2018) soutenues par nombre d’études monographiques, les bibliothèques de compositeurs ne peuvent encore se prévaloir d’une telle attention. La présente intervention entreprendra de dresser un état de l’art des recherches relatives à cet objet particulier, en se concentrant avant tout sur le champ français et le statut de ce type d’archives dans les fonds musicaux. Il s’agira également d’aborder la question définitionnelle de l’entité « bibliothèque (littéraire) du compositeur » et d’interroger les usages scientifiques que la recherche peut appliquer aux bibliothèques de compositeurs, au-delà des rapports entre textes et musique dans les œuvres, perspective jusqu’à présent privilégiée par les études musico-littéraires. Informations pratiques : Quand : 23 mars 2021, 14h-15h30 Où : en ligne (Teams) Inscription obligatoire à l’adresse suivante : lam@ulb.ac.be, pour obtenir les accès à…

Parution : La cultura e la letteratura italiana dell’esilio nell’Ottocento : nuove indagini. De Sabina Gola et Dirk Vanden Berghe.

Questo volume si concentra sul tema dell’esilio risorgimentale nel tentativo di fare il punto alla luce di nuovi studi che, allontanandosi da una visione stereotipata del fenomeno, mettono in evidenza l’esistenza di veri e propri progetti culturali e politici comuni a tanti intellettuali esiliati. I saggi raccolti sviluppano l’argomento da vari punti di vista – letterario, scientifico, editoriale, didattico – senza trascurare le modalità dell’esilio, i rapporti con le comunità di arrivo e di provenienza, le loro reti in Europa che hanno dato vita alla nascita di ‘nazioni’ fuori dai confini patri. Coloro sui quali si concentrano gli studi dei contributori hanno trovato ospitalità in Inghilterra, Belgio, Francia, Corsica, Turchia; o in Italia, come i letterati ionici. Il volume si divide in tre sezioni, Uno sguardo panoramico, Vita e attività oltreconfine, Studiare l’esilio da esule, nelle quali accanto alle personalità oggi più note – Foscolo, Berchet, Santa Rosa, Tommaseo, Cristina di Belgiojoso – trovano ampio spazio figure come Benci, Mustoxidi, Ruffini e illustri scienziati italiani quali Orioli e Libri. Un contributo è dedicato a Mario Battistini, erudito pioniere dei primi studi sull’esilio degli italiani in Belgio durante il Risorgimento. A questo paese, luogo di permanenza di molti esuli nel primo…