Les rendez-vous Perelman, Imaginer, représenter, Argumenter
Actualités , Journée d'étude / 16 novembre 2021

Cycle de conférences organisés par Sébastien Chonavey, Lucie Donckier de Donceel et Benjamin Sevestre-Giraud Dans le sillage de la « Nouvelle rhétorique » de Chaïm Perelman, ce cycle de conférences vise à montrer l’apport de différentes disciplines pour repenser les liens entre l’imagination, la représentation et l’argumentation. Au milieu du XXe siècle, le philosophe et logicien belge Chaïm Perelman proposait sa « Nouvelle rhétorique » comme alternative aux limites du positivisme logique et d’une rationalité incarnée uniquement par la méthode scientifique. La rationalité scientifique devait désormais s’enrichir d’un raisonnable humain dont le modèle, hérité de l’Antiquité, était celui de l’argumentation en démocratie. Dans l’introduction au Traité de l’argumentation (1958) qu’il signe avec Lucie Olbrechts­-Tyteca, Perelman dénonce la conception post-cartésienne de la raison dont nous sommes les héritiers et suggère un retour à l’imagination et, plus largement, à la représentation pour mieux guider le raisonnement et la pensée. Ce cycle interdisciplinaire de conférences permettra de repenser les liens entre l’imagination, la représentation et l’argumentation, dans le sillage de Chaïm Perelman. Au-delà de la rhétorique, ces termes correspondent en effet à autant de facultés humaines qui permettent d’articuler la création (poiêsis) et l’imitation (mimêsis), aussi bien dans l’éducation que dans les pratiques artistiques, le droit ou…

Goûter, Toucher, Sentir: les autres sens de la critique d’art (1747-1939)

3 journées d’études organisées entre le Musée des Beaux-Arts de Lyon, la bibliothèque Carnegie à Reims et l’ULBJournée de l’ULB le vendredi 3 décembre 2021 Dans le cadre des trois journées d’études « Goûter, toucher, sentir: les autres sens de la critique d’art (1747-1939) », le centre de recherche Philixte pour présente la journée organisée à l’ULB sur le thème « La critique d’art et le toucher ». Rendez-vous le vendredi 3 décembre 2021 à la maison des arts de l’ULB de 10h00 à 17h00. Informations et inscriptions auprès de laurence.brogniez@ulb.be

Italo Svevo, La Coscienza di Zeno
Actualités , Italien , Parution / 10 novembre 2021

Introduction par Claudio Gigante, Milano, Mondadori, 2021, p. XLIV-394 Trieste, 1914. Alors que l’Europe se précipite dans la Grande Guerre, un bourgeois aisé, Zeno Cosini, décide de se tourner vers un psychanalyste, le docteur S., pour soigner la « maladie » qui l’accompagne depuis toujours. C’est après une suggestion du médecin qu’il commence à entretenir une sorte de journal intime thérapeutique, dans lequel il révoque les moments cruciaux de sa vie : le vice du tabac, la mort de son père, le mariage imprévisiblement heureux et le triste adultère, les initiatives commerciales, l’amitié ambiguë avec Guido. Autobiographie fictive envahie d’une constante ironie, La coscienza di Zeno offre une nouvelle interprétation du personnage inepte, à la lumière des découvertes freudiennes. Mais surtout, avec sa prise de conscience d’un « mal de vivre » universel et « insoignable », elle chemine le roman italien dans la modernité du XXe siècle. Claudio Gigante est professeur ordinaire à l’Université libre de Bruxelles.

« Nouvellement traduit » – Les oeuvres de Dante en traduction au fil de l’histoire

Journées d’études internationales – 18 et 19 novembre 2021 Claudio Gigante – Simone Ventura – Sofie Barthels Ce colloque vise une réflexion sur les premières traductions des œuvres de Dante dans des langues romanes, à plusieurs niveaux. Si la Divine Comédie revêtira inévitablement un intérêt central dans le débat, un objectif prioritaire sera d’enquêter sur l’histoire des traductions des œuvres ‘mineures’ (de la Vita Nova et du Convivio aux Rime, du De vulgari eloquentia à la Monarchia et aux autres œuvres latines). Il est vrai que le lien entre Dante et la Divine Comédie est tel que les deux ont souvent été utilisés comme termes d’une équivalence presque parfaite. Mais l’histoire des traductions des œuvres de Dante ne saurait pas se réduire à la Divine Comédie. Il est connu que Dante n’a pas attiré les attentions des traducteurs d’Europe tout de suite. La Commedia a été commentée dès le jour après la mort du poète, en 1325. Cependant, nous n’avons pas de traductions dans d’autres langues vernaculaires qu’à partir du début du XVe siècle, c’est à dire un siècle après la morte de Dante. Il s’agit des traductions castillane et catalane rédigées, respectivement, en 1428 (Enrique de Villena) et 1429…

« Pologne-Belgique : regards littéraires croisés »
Actualités , Journée d'étude / 9 novembre 2021

Journée d’études le jeudi 25 novembre 2021 organisée par Dorota Walczak et Cécile Bocianowski Journée d’études organisée par le Département de Langues et Lettres, les Archives & Musée de la Littérature, avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International et de l’Agence Nationale d’Échanges Académiques polonaise. La journée réunira des chercheurs de Pologne et de Belgique participant au projet de coopération scientifique « Pologne-Belgique : regards littéraires croisés » des AML, de l’ULB et de l’Université Pédagogique de Cracovie. La journée débutera par une présentation du projet par la directrice des AML Laurence Boudart, suivie des interventions de Przemysław Szczur, Tomasz Chomiszczak, Agnieszka Kukuryk, Christophe Meurée et Cécile Bocianowski. La journée se clôturera avec les conclusions de Dorota Walczak-Delanois.  Date : jeudi 25 novembre Heure : 12h-16h Lieu : salle AY.2.112, campus du Solbosch, bâtiment A, 50 av. F. D. Roosevelt, 1050 Bruxelles Contact :  Dorota.walczak@ulb.be direction@aml-cfwb.be

Séminaire académique d’hommage et de mémoires « Josep Carner et Émilie Noulet, ou l’amour de la littérature »
Actualités / 21 octobre 2021

Le jeudi 28 octobre 2021 – bibliothèque du CIERL – Robin Lefere L’ambassadrice d’Espagne en Belgique, S.E. Mme Beatriz Larrotcha Palma, et la rectrice de l’Université libre de Bruxelles, Mme Annemie Schaus, à l’occasion du nouveau Lectorat de langue espagnole MAEC-AECID « Josep Carner-Émilie Noulet » de l’ULB, et dans le cadre des commémorations des Cent Ans de l’Ambassade d’Espagne en Belgique 1921-2021, ont le plaisir de vous inviter au séminaire académique d’hommage et de mémoires « Josep Carner et Émilie Noulet, ou l’amour de la littérature », qui aura lieu le jeudi 28 octobre 2021, à 16 :30, à la Bibliothèque du CIERL de l’ULB (Avenue Franklin Roosevelt, 17). L’événement se déroulera en français et en espagnol, sans traduction. Josep Carner i Puig-Oriol (Barcelone, 9/2/1884 – Bruxelles, 4/6/1970), écrivain, journaliste, traducteur et diplomate espagnol en poste à l’ambassade d’Espagne en Belgique en 1936. Surnommé « le prince des poètes catalans », il est l’un des plus grands écrivains de la littérature catalane et espagnole, et l’auteur d’une production littéraire tant extraordinaire que vaste. Son épouse, Émilie Noulet (Auderghem, 2/5/1892 – Koksijde, 7/8/1978), était une critique littéraire de premier plan, spécialiste des œuvres de Paul Valéry et Stéphane Mallarmé. Ils ont tous deux travaillé de manière fructueuse comme…

Colloque international: « Que reste-t-il aujourd’hui de l’ironie voltairienne? »

Valérie André – Les 8 et 9 novembre 2021 – Palais des Académies Le 7 janvier 2015, la France et, avec elle, tous les hommes libres se réveillaient groggy après le terrible attentat qui venait de coûter la vie aux journalistes et caricaturistes de Charlie hebdo. Le monde était brutalement confronté à cette redoutable réalité : le respect des  droits de l’homme et de la vie, le droit à la parole et à la contestation, le recours à la satire et au rire comme arme contre la barbarie étaient dangereusement menacés, bafoués, en ce début de XXIe siècle, dans un pays pourtant laïque et démocratique. Le slogan « Je suis Charlie » envahit les rues, les réseaux sociaux, l’opinion se mobilise. En quelques jours à peine, les librairies sont prises d’assaut : le Traité sur la tolérance de Voltaire devient un symbole, un brûlot d’alerte, une revendication citoyenne. Les mânes de Voltaire quittent le Panthéon où le patriarche repose depuis 1791 pour retrouver l’espace public, le cri du sang innocent retentit dans les rues de la capitale. Le pourfendeur de l’Infâme est appelé à la rescousse, son « rire terrible, auquel s’écroulent les bastilles des tyrans, les temples des Pharisiens…