Publication 2019 – Coups de griffe, prises de bec

Coups de griffe, prises de bec propose de replonger au coeur du système médiatique des années trente pour étudier la satire, ce rire qui blesse et parfois tue. Abordant un vaste panorama de journaux francophones, dont le toujours vivace Canard enchaîné, le livre retrace l’évolution de cette violence iconique et textuelle née dans un régime de censure, qui trouve de nouveaux usages aussi bien politiques qu’économiques en ces temps troubles de la démocratie. De qui et de quoi riait-on ? Quelles ont été les carrières de ces stars du rire ? Comment cette forme ancienne a évolué ? Enfin comment ces textes et dessins ont circulé dans le monde ? Autant de questions que les auteurs de ce livre se posent pour revenir sur certains stéréotypes associés aux années 1930 et réfléchir à notre contemporanéité. Coordonné par Amélie Chabrier et Marie-Astrid Charlier, Coups de griffe, prises de bec. La satire dans les années trente réunit une équipe internationale de chercheurs [Belgique, Canada, France – dans le cadre d’une collaboration entre les Universités de Montréal (Crilq), de Montpellier (RIRRA 21) et de Bruxelles (Philixte)] qui travaillent depuis plusieurs années sur la presse francophone de cette période. Ce collectif a déjà publié des…

Présentation générale
Non classé / 22 février 2017

Le centre de recherche Études littéraires, philologiques et textuelles appréhende les textes comme des objets complexes et étudie le « littéraire » dans son acceptation la plus large, selon des approches caractérisées par leur dimension comparatiste et pluridisciplinaire. En s’attachant à l’explication de textes et à leur contexte de production, elle aborde les domaines traditionnels de l’étude de la langue et de la matérialité du texte mais elle s’ouvre également au renouvellement des disciplines des sciences humaines. Elle apporte de cette façon sa contribution à l’histoire des représentations et aux théories de la culture.