Journée d’études portant sur les bibliothèques d’écrivains et d’artistes belges, du XIXe siècle jusqu’à nos jours
/ 17 mai 2019

Cette journée a pour objectif de penser la bibliothèque selon une perspective à la fois méthodologique, théorique et pratique et se clôturera par l’intervention de l’écrivain Caroline Lamarche à propos de sa bibliothèque et de ses lectures. La journée se tiendra à l’Université libre de Bruxelles, et sera coorganisée par le groupe de contact FNRS « Écrits d’artistes » et la revue des lettres belges de langue française Textyles (https://journals.openedition.org/textyles/)

Séminaire Littérature mineure/Minorités – Réflexions sur un concept – limites et potentiel
/ 26 avril 2019

Description Partant de l’ouvrage de Deleuze et Guattari, Kafka : pour une littérature mineure (1975), devenue un grand sujet de discussion internationale, le séminaire Philixte abordera les diverses perspectives qu’ouvre le concept de « littérature mineure ». Le terme « mineur » ouvre en soi un vaste champ de possibilités d’interprétations autant au sens terminologique qu’au sens du contenu, ce qui peut être conçu par la littérature spécialisée comme un manque à combler ou un potentiel à questionner. À la recherche d’une définition, le défi qui se pose ne concerne pas seulement le plan sémantique mais aussi les possibilités de traduction. Tout comme Kafka parlait de « kleine Literaturen » dans les fragments de son journal intime (1911) – sans nous en donner une explication complète et longuement mûrie –, la traduction française de Marthe Robert vers « littérature mineure » ouvrît la boîte de Pandore sur de multiples voies d’interprétation. Liées aux différentes approches, se présentent des possibilités d’insertion correspondantes qui montrent qu’il ne s’agit ni d’une catégorie fermée ni d’une catégorie « fermable ». L’exemple de Kafka, en tant que juif germanophone immergé dans un environnement majoritairement tchèque, révèle déjà toute la complexité de la définition d’une littérature…

Focus sur la littérature de jeunesse

Le Département Langues et Lettres et le centre de recherche Philixte ont le plaisir de vous inviter aux conférences d’Élodie Bouygues – Université de Besançon qui auront lieu les mardi 30 avril 2019 de 14h à 16h : « La Shoah deux fois indicible » Jeudi 2 mai 2019 de 10h à 12h : « Censure et auto-censure : causes, effets, acteurs » sur le campus du Solbosch : avenue. F.D. Roosevelt, 50 – 1050 BruxellesAuditoire : AZ4.103 (bâtiment A, porte Z, 4ème niveau, local 103) Entrée gratuite Contact : sabrina.parent@ulb.ac.be

Journée d’études Textyles et « Écrits d’artistes »

Penser la bibliothèqueLes bibliothèques d’écrivains et d’artistes belges (XIXe-XXIe siècles) Vendredi 17 mai 2019 – ULB, Square Jean Servais – 1050 Ixelles (local AY2.114) Avec la participation de l’écrivain Caroline Lamarche et la collaboration de la Réserve Précieuse de l’ULB (visite prévue) Inscriptions avant le 29 avril 2019Renseignements et entrée libre sur inscription: medemont@ulb.ac.be

Séminaire international « Movere » – Utopies cosmopolitiques
/ 5 mars 2019

Movere. Mouvoir. Se mouvoir. Être mu. Être ému. Les diverses manifestations de ce verbe latin révèlent les voies multiples par lequel un sujet corporel est animé. La richesse d’un tel mot en fait le thème idéal pour rassembler les forces vives de Philixte et traverser les champs disciplinaires de ses membres. Centré sur la question des circulations des individus et des imaginaires corporels, le séminaire « Movere » a comme objectif d’articuler les approches du corps à celles du mouvement, prenant pour langage d’expression la littérature contemporaine (1980 à nos jours). Des analyses théoriques seront les bienvenues, mais ne trouveront une place que fondées sur une matière textuelle bien définie, qu’il ne s’agira pas de convoquer comme simple illustration. Conçue comme le lieu d’interrogations et de débats constructifs, cette manifestation scientifique internationale prévoit aussi d’accueillir les étudiants de Master et les doctorants dont les recherches croiseraient ces thématiques d’une part et, d’autre part, les étudiants des cours de Master 2 « Littératures contemporaines » et de « Théories et pratiques du récit » (Sabrina Parent). Les contributions déboucheront sur une publication en volume dans la Revue Belge de Philologie et d’Histoire.   Conférencier invité : Rochard Scholar (Université d’Oxford)

Appel à communication : colloque international « Les écritures du journalisme sportif »

Pourquoi le sport? Un projet d’étude de la presse au XXème siècle ne pouvait pas faire l’économie du sport. II y a à cela deux raisons principales ; l’ une historique, la seconde scientifique. Sur le plan historique, la place que le sport occupe dans l’économie médiatique contemporaine est évidemment majeure. Elle concerne des périodiques ou des médias spécialises , mais également les médias généralistes. Le sport, avec ses vedettes, ses résultats, ses exploits, ses  séquences  périodiques (coupes  du  monde ou Jeux olympiques) fait pleinement partie de ce que l’on appelle l’information. II est désormais un phénomène social, un enjeu international, une réalité économique et publicitaire, éducative, un facteur de sante publique. Dans l’ histoire de longue durée de la circulation de !’information, jamais le sport n’a occupe une telle place. II n’est pas faux de dire que le XXème siècle a inventé les médias sportifs. Sur le plan scientifique, les historiens du sport et ceux de la presse ont opéré une tardive conjonction. Le discours sur la presse sportive a d’abord été celui des  acteurs eux-mêmes, au fur et à mesure que se développait la conscience de former une sous-profession spécifique, souvent d’ailleurs liée à une double pratique, celle des…