Conférence de Philippe KAENEL : « De Rodolphe Töpffer à Gustave Doré : l’artiste mis en scène »
/ 16 novembre 2018

Le centre de recherche Philixte a le plaisir de vous invité à la conférence de Philippe KAENEL, Professeur de l’Université de Lausanne, sur le thème « De Rodolphe Töpffer à Gustave Doré : l’artiste mis en scène » qui aura lieu le vendredi 16 novembre 2018 à 18h30, auditoire AY2.107.   Philippe KAENEL est professeur associé d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Lausanne. Ses travaux portent notamment sur les arts graphiques en général – sur l’illustration, la caricature, la bande dessinée, l’affiche, la photographie – ainsi que la théorie de l’art et la critique. Il a été le commissaire général de plusieurs expositions internationale. Il a également dirigé et écrit une vingtaine de livres; entre autres, Le métier d’illustrateur (1830-1880) : Rodolphe Töpffer, J.-J. Grandville, Gustave Doré (Droz, 2005) et Théophile-Alexandre Steinlein : L’Oeil de la rue (5 Continents, 2008, en collaboration avec Catherine Lepdor) qui font figure de références incontournables dans leur domaine. Image : Gustave Doré, « Une Ascension au Mont Blanc », Petit Journal pour Rire, n° 229, 1860. Source : BMVR de Nice. Via Töpfferiana

Conférence de Philippe KAENEL : « De Rodolphe Töpffer à Gustave Doré : l’artiste mis en scène »

Le centre de recherche Philixte a le plaisir de vous invité à la conférence de Philippe KAENEL, Professeur de l’Université de Lausanne, sur le thème « De Rodolphe Töpffer à Gustave Doré : l’artiste mis en scène » qui aura lieu le vendredi 16 novembre 2018 à 18h30, auditoire AY2.107.   Philippe KAENEL est professeur associé d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Lausanne. Ses travaux portent notamment sur les arts graphiques en général – sur l’illustration, la caricature, la bande dessinée, l’affiche, la photographie – ainsi que la théorie de l’art et la critique. Il a été le commissaire général de plusieurs expositions internationale. Il a également dirigé et écrit une vingtaine de livres; entre autres, Le métier d’illustrateur (1830-1880) : Rodolphe Töpffer, J.-J. Grandville, Gustave Doré (Droz, 2005) et Théophile-Alexandre Steinlein : L’Oeil de la rue (5 Continents, 2008, en collaboration avec Catherine Lepdor) qui font figure de références incontournables dans leur domaine. Image : Gustave Doré, « Une Ascension au Mont Blanc », Petit Journal pour Rire, n° 229, 1860. Source : BMVR de Nice. Via Töpfferiana

Publication 2019 – Coups de griffe, prises de bec

Coups de griffe, prises de bec propose de replonger au coeur du système médiatique des années trente pour étudier la satire, ce rire qui blesse et parfois tue. Abordant un vaste panorama de journaux francophones, dont le toujours vivace Canard enchaîné, le livre retrace l’évolution de cette violence iconique et textuelle née dans un régime de censure, qui trouve de nouveaux usages aussi bien politiques qu’économiques en ces temps troubles de la démocratie. De qui et de quoi riait-on ? Quelles ont été les carrières de ces stars du rire ? Comment cette forme ancienne a évolué ? Enfin comment ces textes et dessins ont circulé dans le monde ? Autant de questions que les auteurs de ce livre se posent pour revenir sur certains stéréotypes associés aux années 1930 et réfléchir à notre contemporanéité. Coordonné par Amélie Chabrier et Marie-Astrid Charlier, Coups de griffe, prises de bec. La satire dans les années trente réunit une équipe internationale de chercheurs [Belgique, Canada, France – dans le cadre d’une collaboration entre les Universités de Montréal (Crilq), de Montpellier (RIRRA 21) et de Bruxelles (Philixte)] qui travaillent depuis plusieurs années sur la presse francophone de cette période. Ce collectif a déjà publié des…

Séminaire doctoral « Les études tchèques dans les perspectives interdisciplinaires »
Littérature , Séminaire / 20 septembre 2018

« Les formes en dissolution : l’informe, le liquide, le grignoté » Les sources philosophiques et esthétiques du modernisme Campus du Solbosch – Centre d’Études tchèques – bâtiment AX 22 septembre 2018 de 10h à 13h Participants : Petra James (ULB) Hélène Martinelli (ENS Lyon) Tomasz Swoboda (Université de Gdansk) Anna Szyjkowska-Piotrowska (Collegium Civitas, Univeristé de Varsovie) Entrée gratuite Contact : petra.krivankova@ulb.ac.be    

Séminaire international « Narratology and World Cinema »

Comment le cinéma périphérique permet-il l’émergence d’autres manières de raconter ? Aujourd’hui world cinema désigne une dé-localisation géographique, mais aussi des circuits de production et de distribution alternatifs, à l’écart de l’industrie hollywoodienne dominante : productions indépendantes, festivals, commissions artistiques, etc. Ce séminaire sera l’occasion pour Philixte (Études Philologies, Littéraires et Textuelles) et CiAsp (Cinéma et Arts de la scène) d’unir leurs efforts afin d’aborder le cinéma au pluriel comme « nouvel art du récit ». Programme : David Martin-Jones (Glasgow University), World Cinema Narrates World History Christophe Den Tandt (Université Libre de Bruxelles), Existe-t-il un réalisme mineur? La représentation réaliste du monde social au cinéma peut-elle servir des stratégies de résistance? Camille Bourgeus (Universiteit Antwerpen), ‘Scope’ over ‘Duration’: Storytelling and critical realism in the films of Wang Bing Thea Rimini (Université Libre de Bruxelles), Le Nouveau Documentaire Italien: Quelques Pistes 14.00 – 18.00 à la Maison des Arts (Avenue Jeanne, 56). Le séminaire est ouvert à tous, mais le nombre de place est limité. Coordinatrice : Jade de Cock (jdecockd@ulb.ac.be) Responsables scientifiques du séminaire : Jade de Cock & Sabrina Parent