Séminaire narratology and World Cinema : Récits de la Belgique postcoloniale
/ 15 novembre 2018

Séminaire Narratology and World Cinema : Récits de la Belgique postcoloniale Projection du film « Un amour rêvé » d’Arthur Gillet suivie d’un débat avec le réalisateur Jeudi 15 novembre 2018 à 14h au local AW1.126 Entrée gratuite Arthur Gillet (réalisateur) (15 novembre, 14h) Réalisateur Arthur Gillet (1987) vit et travaille à Bruxelles. Diplômé de l’Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales à Bruxelles, il assure à la RTBF la fonction de pigiste réalisateur au sein de l’unité des programmes culturels et de la direction de l’information. Un amour rêvé est son premier film. Synopsis : Enfant, Arthur est fasciné par l’histoire d’amour idyllique de ses grands-parents, une belle Congolaise mariée à un colon belge. Mais peu de temps après le décès de sa grand-mère, le jeune réalisateur découvre des archives familiales qui bousculent ses souvenirs d’enfance.

Séminaire narratology and World Cinema : Récits de la Belgique postcoloniale
Actualités , Séminaire / 7 novembre 2018

Séminaire Narratology and World Cinema : Récits de la Belgique postcoloniale Projection du film « Un amour rêvé » d’Arthur Gillet suivie d’un débat avec le réalisateur Jeudi 15 novembre 2018 à 14h au local AW1.126 Entrée gratuite Arthur Gillet (réalisateur) (15 novembre, 14h) Réalisateur Arthur Gillet (1987) vit et travaille à Bruxelles. Diplômé de l’Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales à Bruxelles, il assure à la RTBF la fonction de pigiste réalisateur au sein de l’unité des programmes culturels et de la direction de l’information. Un amour rêvé est son premier film. Synopsis : Enfant, Arthur est fasciné par l’histoire d’amour idyllique de ses grands-parents, une belle Congolaise mariée à un colon belge. Mais peu de temps après le décès de sa grand-mère, le jeune réalisateur découvre des archives familiales qui bousculent ses souvenirs d’enfance.

Séminaire international « Narratology and World Cinema »

Comment le cinéma périphérique permet-il l’émergence d’autres manières de raconter ? Aujourd’hui world cinema désigne une dé-localisation géographique, mais aussi des circuits de production et de distribution alternatifs, à l’écart de l’industrie hollywoodienne dominante : productions indépendantes, festivals, commissions artistiques, etc. Ce séminaire sera l’occasion pour Philixte (Études Philologies, Littéraires et Textuelles) et CiAsp (Cinéma et Arts de la scène) d’unir leurs efforts afin d’aborder le cinéma au pluriel comme « nouvel art du récit ». Programme : David Martin-Jones (Glasgow University), World Cinema Narrates World History Christophe Den Tandt (Université Libre de Bruxelles), Existe-t-il un réalisme mineur? La représentation réaliste du monde social au cinéma peut-elle servir des stratégies de résistance? Camille Bourgeus (Universiteit Antwerpen), ‘Scope’ over ‘Duration’: Storytelling and critical realism in the films of Wang Bing Thea Rimini (Université Libre de Bruxelles), Le Nouveau Documentaire Italien: Quelques Pistes 14.00 – 18.00 à la Maison des Arts (Avenue Jeanne, 56). Le séminaire est ouvert à tous, mais le nombre de place est limité. Coordinatrice : Jade de Cock (jdecockd@ulb.ac.be) Responsables scientifiques du séminaire : Jade de Cock & Sabrina Parent