Autopsie de l’échec littéraire

11 avril 2019

Huitièmes journées d’études du groupe COnTEXTES

Le 16 et 17 mai 2019 à la Maison des Arts de l’ULB – avenue Jeanne, 56 à 1050 Bruxelles

Renseignements: cbertiau@ulb.ac.be et cdehalle@ulb.ac.be

En tant qu’elle participe de la consécration des auteurs et entretient des rapports intéressés avec la question de la valeur, l’histoire de la littérature a tendance à accorder beaucoup plus d’attention aux succès qu’aux échecs. Tout se passe comme si la distance temporelle qui sépare le chercheur de son objet avait figé la valeur des œuvres, constitué un panthéon immuable tout prêt à être « reconnu » et aux marges duquel il n’y aurait que des œuvres « mineures », en cela moins dignes d’être étudiées. La réussite, cependant, n’est que la pointe de l’iceberg littéraire. En se focalisant sur les « grands » écrivains, sur les « modernes », sur les « originaux », ne risque-t-on pas de donner une image sinon faussée, du moins (trop) partielle, de la littérature d’une époque ?

Sous le titre « Autopsie de l’échec littéraire », les huitièmes journées d’études du groupe COnTEXTES cherchent à mettre au jour les logiques de l’exclusion symbolique dans le champ littéraire. On s’intéressera aussi bien aux raisons de l’échec littéraire qu’aux luttes des agents pour l’échec d’autrui, aux réactions des auteurs face à leur échec, aux changements de fortune (de l’échec au succès, du succès à l’échec) ou encore aux différentes formes que revêt l’échec littéraire au fil des époques.

Jeudi 16 mai

9h Accueil des participants

9h10-9h30 Introduction par Christophe Bertiau (FNRS-ULB) et Chanel de Halleux (Fondation Wiener-Anspach-ULB)

9h30-10h30 Séance plénière

Valérie Stiénon (Université Paris 13) : « Banalité, délégitimation, oubli : des conditions du ratage en littérature »

10h30-10h50 Pause

10h50-12h00 Session 1 « Déni vs assomption de l’échec I »

Éric Van Der Schueren (Université Laval) : « La Fontaine. L’implacable logique du malheur ou l’éclat de l’échec »

Jean-Didier Wagneur (CSLF-Université Paris Nanterre) : « De quelques ratages bohèmes : entre réalité et fiction »

12h00-13h15 Déjeuner

13h15-15h00 Session 2 « Échecs théâtraux »

Agathe Giraud (Sorbonne Université) : « La cabale des Burgraves de Victor Hugo : mettre en échec le « chef de file » du romantisme »

Christophe Bertiau (FNRS-ULB) : « Racine contre Shakespeare : François Ponsard dans l’histoire littéraire »

Marion Brun (Université Polytechnique des Hauts-de-France) : « Judith ou le revers de Fanny »

15h-15h20 Pause

15h20-16h30 Session 3 « Figurations de l’échec »

Denis Saint-Amand (Université Saint-Louis) : « Fictions de l’échec littéraire »

Léa Tilkens (Université de Namur) : « Être invendu ou être un vendu. Du chiffre à la valeur littéraire selon Éric Chevillard »

Vendredi 17 mai

9h30-10h30 Séance plénière

Éric Dussert (Bibliothèque nationale de France) : « Bluff de l’échec »

10h30-10h50 Pause

10h50-12h00 Session 4 « Difficultés éditoriales »

Aurélien Lorig (Université de Lorraine) : « Georges Darien et les affres de la création littéraire au tournant du XIXe siècle »

Jérôme Meizoz (Université de Lausanne) : « Un météore chez Gallimard : Jean-Marc Lovay »

12h00-13h20 Déjeuner

13h20-14h30 Session 5 « Déni vs assomption de l’échec II »

Augustin Guillot (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Le déni de l’échec à l’époque romantique : ethos académique et mort littéraire »

Marceau Levin (Université Lumière Lyon 2) : « Fruits secs et feuilles mortes – l’imaginaire de l’échec chez les petits journalistes, 1830-1870 »

14h30-14h50  Pause

14h50-16h00  Session 6 « Échecs poétiques »

Violaine François (Université Paul-Valéry-Montpellier 3 / Université de Liège) : « Les revers de la fortune de Jean Aicard, poète à la « voix d’or » »

Valérie Bucheli (Fonds national suisse de la recherche scientifique) : « Le cas Victor Segalen : à propos de deux mises à l’écart successives »

16h00 Conclusions

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.