Séminaire : Littérature mineure/Minorités Réflexions sur un concept – limites et potentiel

Le vendredi 26 avril 2019 de 14h à 18h au local AZ4.103 du Campus du Solbosch (avenue. F.D. Roosevelt, 50 – 1050 Bruxelles) Coordination : Jossfinn Bohn & Kerstin Terler Sous la responsabilité académique de Helga Mitterbauer Entrée libre Présentations Jeanne E. Glesener (Université du Luxembourg) : La littérature mineure et les littératures des minorités dans le débat actuel Lesley Penné (VUB) : ‘Emotional Topographies‘ in European German-Language Minor Literatures: Exploring Transcultural Crossings of Spaces, Memories and Emotions Jossfinn Bohn (ULB) : Nulle part chez soi : L’œuvre de Rachida Lamrabet dans le contexte de la littérature des minorités Kerstin Terler (ULB/Université Toulouse Jean Jaurès) : L’Autriche, Maja Haderlap et son « Engel des Vergessens » / « L’Ange de l’oubli » : un exemple pour une littérature des minorités ? Joan Mwangovya (ULB) : The Portrayal of African Migrants in German Literature Création du collage de l’affiche : Charlotte Bohn

Conférence : La langue à l’épreuve du Lager
Actualités , Cours-conférence / 11 avril 2019

Jeudi 25 avril 2019 de 14h à 16h – Campus du Solbosch – local UA2.114 Conférencier invité: Salvatore Di Piazza – Università degli Studi di Palermo Abstract Dans le contexte général de la relation entre la langue et le Lager, il est possible de parler d’une double direction de recherche. D’une part, il s’agit d’analyser et comprendre ce que la langue représente (d’un point de vue positif et négatif) dans la vie des camps de concentration. À cet égard, nous faisons référence non seulement aux aspects plus strictement communicatifs, mais aussi à ceux qui sont plutôt liés aux aspects identitaires. C’est en ce sens que nous nous proposons d’analyse comment la langue a été mise à l’épreuve dans le Lager ; c’est-à-dire nous analysons ce qu’il se passe avec la langue, quels sont ses potentiels. Voici le sens de cette mise de l’épreuve. D’autre part, il est tout aussi intéressant de regarder la question du point de vue opposé, à savoir ce que le Lager représente pour la langue ou les effets qu’il exerce sur celle-ci. C’est en ce sens que nous voulons voir comme la langue est mise à l’épreuve par le camp de concentration. Et cela car s’il…

Autopsie de l’échec littéraire

Huitièmes journées d’études du groupe COnTEXTES Le 16 et 17 mai 2019 à la Maison des Arts de l’ULB – avenue Jeanne, 56 à 1050 Bruxelles Renseignements: cbertiau@ulb.ac.be et cdehalle@ulb.ac.be En tant qu’elle participe de la consécration des auteurs et entretient des rapports intéressés avec la question de la valeur, l’histoire de la littérature a tendance à accorder beaucoup plus d’attention aux succès qu’aux échecs. Tout se passe comme si la distance temporelle qui sépare le chercheur de son objet avait figé la valeur des œuvres, constitué un panthéon immuable tout prêt à être « reconnu » et aux marges duquel il n’y aurait que des œuvres « mineures », en cela moins dignes d’être étudiées. La réussite, cependant, n’est que la pointe de l’iceberg littéraire. En se focalisant sur les « grands » écrivains, sur les « modernes », sur les « originaux », ne risque-t-on pas de donner une image sinon faussée, du moins (trop) partielle, de la littérature d’une époque ? Sous le titre « Autopsie de l’échec littéraire », les huitièmes journées d’études du groupe COnTEXTES cherchent à mettre au jour les logiques de l’exclusion symbolique dans le champ littéraire. On s’intéressera aussi bien aux raisons de l’échec littéraire qu’aux luttes des agents pour l’échec d’autrui, aux réactions des…

Focus sur la littérature de jeunesse

Le Département Langues et Lettres et le centre de recherche Philixte ont le plaisir de vous inviter aux conférences d’Élodie Bouygues – Université de Besançon qui auront lieu les mardi 30 avril 2019 de 14h à 16h : « La Shoah deux fois indicible » Jeudi 2 mai 2019 de 10h à 12h : « Censure et auto-censure : causes, effets, acteurs » sur le campus du Solbosch : avenue. F.D. Roosevelt, 50 – 1050 BruxellesAuditoire : AZ4.103 (bâtiment A, porte Z, 4ème niveau, local 103) Entrée gratuite Contact : sabrina.parent@ulb.ac.be

Journée d’études Textyles et « Écrits d’artistes »

Penser la bibliothèqueLes bibliothèques d’écrivains et d’artistes belges (XIXe-XXIe siècles) Vendredi 17 mai 2019 – ULB, Square Jean Servais – 1050 Ixelles (local AY2.114) Avec la participation de l’écrivain Caroline Lamarche et la collaboration de la Réserve Précieuse de l’ULB (visite prévue) Inscriptions avant le 29 avril 2019Renseignements et entrée libre sur inscription: medemont@ulb.ac.be

Séminaire Philixte : Découpage et collage du sensible
Actualités , Séminaire / 14 mars 2019

Jeudi 28/03/2019 à la Maison des Arts – avenue Jeanne, 56 – 1050 Bruxelles 17h30-18h30 : Atelier de traduction avec Isabelle MACOR, traductrice Traductrice de poésie polonaise contemporaine, Isabelle Macor est l’auteur d’une thèse de Doctorat en littérature comparée, soutenue en Sorbonne : Poésie polonaise et poésie française d’après-guerre – deux concepts de la réalité, autour d’une figure centrale, Czesław Miłosz, Presses de l’Université de Lille III, 1993. Enseignante de langue et littérature françaises, chercheur, ses travaux et publications portent jusqu’à présent essentiellement sur la poésie française et la poésie polonaise contemporaines. Anime des ateliers d’écriture, séminaires de traduction, donne des conférences et des récitals de poésie, accompagnée de musiciens. Traduit également de l’anglais. Membre de la SGDL, de la MEL, de l’ATLF, de la SFEP. En 1999, elle a obtenu la bourse « découverte », de traduction du Centre National du Livre. Ses recueils de poésie traduite du polonais, Moi, Ailleurs, L’Echarde, éd. Grèges et L’amour, chère Madame Schubert, éd. LansKine, Ewa Lipska ; Suppliques, éd. Grèges, Urszula Kozioł figurent à trois reprises, en 2010, 2012, 2015 sur la liste des finalistes du prix Nelly Sachs. Elle reçoit le prix européen « Horace » de traduction poétique du Cénacle…

Conférence : Literary catalyst : the case of Mohamed Choukri
Actualités , Littérature , narratologie / 28 février 2019

Le lundi 11 mars 2019 à 18h00 au local UA4.2018, le Professeur Jonas Elbousty (Yale University) nous entretiendra de l’oeuvre de Mohamed Choukri. In February 2011, civil unrest broke out in cities and villages across Morocco, echoing Choukri’s revolutionary and subversive narratives. Massive crowds gathered in Rabat, incited by social media coverage and similar protests in other Arab countries in the region, shouting “down with autocracy” and “the people want to change the constitution,” and they headed toward parliament to demand that the king give up some of his power. Similar protests broke out across Morocco echoing demands for better healthcare and education, economic reform, and increased wages. The banners carried, and slogans chanted, unequivocally echoed the rhetoric prevalent throughout Choukri’s writings, which also highlight the effects of inequality and oppression on the Moroccan citizenry. In his seminal work, For Bread Alone, Choukri lucidly and eloquently recounts the hardships that he underwent through the first decades of his life. Malnutrition, abject poverty, violence, and corruption are endemic symptoms that stirred civil protests, asking for social justice and a decent living. In his narratives, he tirelessly called for radical change, displaying a commitment and genuine care for the welfare of his…

Appel à communication : Home II : Home Away From Home

-English version below- Après avoir exploré la relation du sujet aux lieux d’origine dans les narrations contemporaines au cours d’un premier cycle de conférences Home : Heaven and Hell, HOME pousse cette fois l’enquête du côté de la reconstruction d’un imaginaire domestique. Quel est ce nouveau foyer qui suit l’errance, l’exil ou la migration ? Portant cette fois le titre Home Away From Home, ce deuxième cycle de séminaires souhaite interroger les représentations littéraires et artistiques contemporaines des espaces adoptés afin de comprendre comment ceux-ci se construisent en interaction avec un sujet qui voit aboutir sa quête d’un territoire.À quel point cette réappropriation de l’espace, qui fait suite au mouvement, agit-elle sur la définition même de « home » – si tant est qu’un tel concept soit possible ? Loin du foyer familial idéal ou infernal qu’il a quitté – volontairement ou non –, quels rapports le sujet entretient-il avec ce lieu de (ré)enracinement ? En quoi ces relations sont-elles constituantes ou déstructurantes pour l’individu ? Quelle relation esthétique, sensorielle et mémorielle noue-t-il avec ce domicile qu’il tente de faire sien ? Quels aménagements entreprend-il en termes d’espace psychique ou physique ? Quels changements, en retour, sa réinstallation produit-elle sur…

Appel à communication : colloque international « Les écritures du journalisme sportif »

Pourquoi le sport? Un projet d’étude de la presse au XXème siècle ne pouvait pas faire l’économie du sport. II y a à cela deux raisons principales ; l’ une historique, la seconde scientifique. Sur le plan historique, la place que le sport occupe dans l’économie médiatique contemporaine est évidemment majeure. Elle concerne des périodiques ou des médias spécialises , mais également les médias généralistes. Le sport, avec ses vedettes, ses résultats, ses exploits, ses  séquences  périodiques (coupes  du  monde ou Jeux olympiques) fait pleinement partie de ce que l’on appelle l’information. II est désormais un phénomène social, un enjeu international, une réalité économique et publicitaire, éducative, un facteur de sante publique. Dans l’ histoire de longue durée de la circulation de !’information, jamais le sport n’a occupe une telle place. II n’est pas faux de dire que le XXème siècle a inventé les médias sportifs. Sur le plan scientifique, les historiens du sport et ceux de la presse ont opéré une tardive conjonction. Le discours sur la presse sportive a d’abord été celui des  acteurs eux-mêmes, au fur et à mesure que se développait la conscience de former une sous-profession spécifique, souvent d’ailleurs liée à une double pratique, celle des…